46154B6F-6C2C-41CF-8832-F2F86E131EE4 Created with sketchtool. Menu Villes Pays d'Art & d'Histoire
Le Charolais-Brionnais, candidat au patrimoine mondial
Les acteurs du projet Les acteurs du projet Les acteurs du projet

Les acteurs du projet


La candidature du Charolais-Brionnais au patrimoine mondial a été lancée fin 2011 par le Pôle d’Équilibre Territorial et Rural (PETR) du Charolais-Brionnais. Elle bénéficie de l’expertise des services du Département des affaires européennes et internationales (DAEI) et de la Direction Générale des patrimoines (DGP) du Ministère de la Culture et de la Communication. Le PETR pilote plusieurs groupes de travail qui contribuent à la préparation du dossier.

#Le comité scientifique :
Présent depuis le début de la candidature, il regroupe des historiens, géographes, géologues, ethnologues, ingénieurs agronomes et zootechniciens. Plusieurs organismes contribuent aux travaux du comité scientifique, comme le Laboratoire d’études rurales de l’Université Lyon 2, l’INRA Rennes, la Société française d’ethnozootechnie, le Herd-Book Charolais, le Conservatoire d’espaces naturels de Bourgogne. Ce comité alimente le dossier de candidature. C’est lui qui valide les contenus du dossier. Il est présidé par Jean-Luc Mayaud, professeur d’histoire contemporaine et président honoraire de l’Université Lumière Lyon 2.

#Le comité de pilotage :
Depuis septembre 2018 et l’inscription du Bien sur la liste indicative de la France, un comité de pilotage se réunit régulièrement pour suivre l’avancée du projet. Il est co-présidé par le président du PETR, Jean-Marc Nesme, et le Préfet de Saône-et-Loire, Jérôme Gutton. Il réunit les représentants des institutions et collectivités impliquées dans le projet (État, Département, Chambre d’agriculture, DRAC, CCI, etc.).

#Le groupe de travail « éleveurs » :
Il est un lieu d’échange avec les agriculteurs et permet de confronter les exigences du dossier et les réalités de l’activité agricole. Ce groupe travaille avec le comité scientifique sur la candidature. D’autres groupes de travail thématiques participent à l’avancement de la candidature. Ils ont aussi pour mission d’anticiper l’après-inscription et les retombées du classement.